Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Metal Universe

Metal Universe

Live-reports - chroniques - interviews

Publié le par Nicolas Pons
Publié dans : #concert, #unscarred

Pour son dernier concert de l’année (et oui déjà), la MJC Le Studio de Limours nous a concocté une affiche 100% Metal en compagnie de Slave Machine, Unscarred et Whisper of Death, le tout au profit des Restos du Cœur (et le jour de ma fête accessoirement).

Cependant, un autre concert ô combien bourrin fait rage au même moment près d’ici : Gorod et K.A à Bretigny-sur-Orge. En effet, beaucoup sont ceux qui sont venus célébrer les vingt ans de K.A au Rack’am, délaissant ainsi le Studio. J’ai moi-même hésité à m’y rendre, mais mon week-end était réservé depuis bien trop longtemps.

Les hostilités démarrent avec le groupe Slave Machine. Dès mon entrée dans la salle, mon regard est directement attiré par la scène : en effet, une dizaine de télévisions affichant le nom du groupe sont empilées autour de la scène et sur les amplis. Un décors atypique mais très original (bien que ça ne doit pas être facile à transporter à chaque concert !). Actif depuis 2011, ce quatuor parisien a sorti son tout premier album, Disconnected, fin 2013.

Que dire de leur musique ? J’adore. Tout simplement. Dès les premières notes de « Relevant », une alchimie se crée : un son lourd, une énergie taillée pour la scène et des riffs sous accordés. Leur style me parait encore assez obscur ; ils se revendiquent comme du « thrash/industriel », mais ils me rappellent le son de Dagoba en moins rapide et moins technique (« Just like Me » et ses airs de « The Great Wonder »). Dieu sait que j’aime quand ça va très TRES vite, mais fichtre que j’aime ce son très « jumpy » et rentre-dedans que Slave Machine pratique ! Une musique directe, cohérente et addictive (à l’heure où j’écris ces lignes, « Relevant » tourne en boucle dans mon casque depuis une heure) ! Il manque juste plus de plans en double pédale et pourquoi pas quelques solos.

Malheureusement, le public n’est pas tellement au rendez-vous : une quinzaine de personnes seulement (la salle se remplira tout de même progressivement). Même si le public n’est globalement pas réceptif (sans pour autant s’ennuyer), seul un homme (visiblement éméché) danse seule au milieu de la salle tout en « faisant connaissance » avec le groupe (big up à toi, Etienne).

Changement de style avec les thrashers d’Unscarred. Pile un an (et un jour) après s’être produit dans cette même salle, le groupe revient une nouvelle fois nous botter le derrière à coup de thrash metal qui envoie sec. Entouré par un décor estampillé aux couleurs de leur premier album 100 Lashes, tout juste sorti, c'est par le titre éponyme que le groupe entame son set. Les cheveux commencent à tourner, ça se bouscule au milieu : la guerre est déclarée.

Toujours au top de sa forme, la sympathique Nelly (chant) harangue la fosse et ira même chanter parmi les fans, accompagnée de Boris (guitare) le temps d'un « Refuse » survolté. Même si l'ensemble de la setlist repose sur l'album 100 LashesReborn », « Headshot », « Cross the Line », « Tzar », « It's Over »), le groupe n'oublie pas les perles de son premier EP, Fake Democracy, à l'image de « Puppet's Territory » qui fait toujours le bonheur des fans !

Bien entendu, le public en redemande encore, c’est donc « Fake Democracy » qui conclura le set en beauté….ou pas. En effet, c’est une Nelly très émue qui quitte la scène ce soir. Car la jeune chanteuse a décidé de quitter le groupe pour des raisons personnelles ; il s’agissait donc de son dernier concert avec Unscarred. Elle n’abandonne pas pour autant la musique bien au contraire, comme elle nous l’a signalé récemment dans une courte vidéo expliquant sa lourde décision.

Unscarred est donc actuellement à la recherche d’une chanteuse... si vous êtes intéressée, contactez le groupe. Triste nouvelle pour un groupe en pleine expansion qui a perdu une grosse partie de ce qui avait fait son potentiel et son succès. Une page d’Unscarred se tourne, et je leur souhaite, tout comme à Nelly, le meilleur pour la suite de l’histoire !

Place maintenant aux bouchers de Whisper of Death. Pour faire simple, Whisper of Death est un groupe de death metal originaire des Yvelines (tiens, encore un !). Après plusieurs démos remarquées par les médias, le groupe sort un premier album en octobre dernier intitulé Noise of Obstinacy. Au vue du logo du groupe et de la basse à 5 cordes qu'utilise fierement le bassiste, je m'attendais à quelque chose de plus violent....

Mais rassurez vous, je n'ai tout de même pas été déçu, car « violence » et « rapidité » sont deux adjectifs décrivant assez bien leur musique ! Whisper of Death reprend tous les éléments du death au sens large, en piochant aussi bien dans des influences old-school que moderne ; en bref, des blast beats, de la double pédale (quelle batteur de fou, sérieux !), des solos éblouissants (« OBF ») et du growl dévastateur sur commande.

Cependant, après le show d'Unscarred, la salle s'est de nouveau vidée. Ce qui n'empêchera pas aux derniers survivants de mettre l'ambiance, puisque c'est un « marathon de slam » qui se déroule sous le son de comptines comme « Cimetery Market », « Cannibalism Airlines », « Torture for Tummies » ou encore « Desossage », un morceau aux riffs Deicidien particulièrement génial. Et je vous garanti que de faire son premier slam sur un groupe de death metal, c'est particulièrement jouissif ! Un combo que j'aurai plaisir à réécouter le 17 janvier prochain en compagnie de Benighted à Rambouillet.

C'est encore un plateau mémorable que nous a préparé la MJC, sous le signe de la générosité. Une découverte somptueuse avec Slave Machine, de bonnes retrouvailles avec les potes d'Unscarred et une bonne dose de death bien glauque comme sait le faire Whisper of Death. Bilan du Studio pour 2014 : une année sans echec avec des affiches toujours satisfaisantes, j'ai hâte de découvrir la programmation pour le reste de la saison !

Note à mes lecteurs : ce report sera le dernier article de l'année 2014 pour Metal Universe. Et j'en profite pour vous remercier de votre fidélité ! On se retrouve donc début 2015 pour le traditionnel « Top 5 de l'année » , ainsi que pour de nouvelles chroniques ! D'ici là, portez-vous bien, passez de très bonnes fêtes de fin d'année, éclatez-vous et aimez-vous les uns des autres, bordel.

Retrouvez toutes les autres photos de Lena le Quellec ici.

Slave Machine

Slave Machine

Concert Metal, 06/12/14, Limours
Concert Metal, 06/12/14, Limours
Unscarred

Unscarred

Concert Metal, 06/12/14, Limours
Concert Metal, 06/12/14, Limours
Whisper of Death

Whisper of Death

Concert Metal, 06/12/14, Limours
Concert Metal, 06/12/14, Limours

Voir les commentaires