Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Metal Universe

Metal Universe

Live-reports - chroniques - interviews

Publié le par Nicolas Pons
Publié dans : #concert

Pour son second concert de l'année 2014, la MJC Le Studio de Limours organisait un concert Metal aux sonorités puissantes et groovy, le 8 février dernier. La MJC accueillait Supertanker, Red Mourning et Hell Of A Ride.

C'est Hell Of A Ride qui inaugure la soirée. Bien que ce soit la première fois que je les vois, j'ai entendu bon nombre d'avis positifs quant à ces riders. En effet, grâce au succès de leur EP Fast as Lightning, le groupe n'a cessé de séduire de nombreux riders et de gagner en popularité. Musicalement, HoaR propose un son aux frontières du rock et du metal. Certes, nous sommes loin de mon death metal, mais leur musique est très agréable. De plus, vôtre serviteur ne résiste pas aux guitares accordées en drop B.

A l'instar du charisme de leur chanteur, Djej, ce qui fait la force du groupe, c'est ce côté purement américain. Notons par exemple ce rapport à la route et aux grosses bagnoles, ou ne serait-ce que leur nom ("hell of a ride" est une expression employé chez l'Oncle Sam). Il manque juste une reprise de "America fuck yeah" et ça serait le combo ultime ! En guise d'adieu, le groupe interprétera "Fast as lightning", morceau sympathique dont les riffs donnent la pêche.

Petit changement de style avec les Red Mourning. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, Red Mourning est un groupe de metal/hardcore originaire de la région parisienne. Cependant, le quatuor possède quelque chose que les autres groupes de hardcore n'ont pas : un harmonica ! En effet, en plus de son rôle de frontman ultra vénère, Hoog, le chanteur est systématiquement accompagné de son harmonica. Ce petit détail donne une touche planante qui transpire le blues. Pour la petite anecdote, le batteur du groupe, Aurélien, est également le batteur de The Ekpyrosis.

La première fois que je les ai vus, c'était il y a trois ans dans cette salle avec K.A, et je peux vous dire qu'ils n'ont rien perdu de leur hargne et de leur énergie, sauf les cheveux du batteur (je déconne, il n'en avait déjà plus à l'époque) ! Je me souviens avoir parlé avec le chanteur à la fin du concert, un mec très cool. Mais revenons à leur prestation. Red Mourning jouera pas moins de douze titres dont la plupart sont issus de Pregnant With Promise (leur deuxième album), à l'image de titres comme le monstrueux "One Step Away", "Twenty Pages" et "Favlkner's past" (où le public rejoindra le groupe sur scène le temps d'une photo).

Place maintenant à Supertanker. Supertanker est né en 2007 dans la région parisienne. L'année suivante, ils signent leur première démo, In Fall We Trust. Grâce au succès de cette dernière ainsi qu'a leur présence scénique, le groupe enchainera une quarantaine de concerts en trois ans; ce qui leur donne l'opportunité de jouer avec des groupes tel que Loudblast, Vulcain, ADX et Destinity. Après plusieurs changements de line-up, le groupe se penche sur leur premier album en 2012. Actuellement, Supertanker est composé de membres de Tsar Bomba et de Pitbulls in the Nursery.

Pour être honnête, je ne connaissais pas Supertanker mais j'ai vraiment apprécié leur prestation. En effet, le groupe propose un mélange entre un stoner lourd et un metal power/groovy des années 90, style Machine Head. Mais ce qui nous achève d'atteindre l'orgasme auditif, c'est la voix du chanteur, Cédric. Ce dernier a quasiment la même voix qu'un certain Phil Anselmo (Pantera). Encore une autre bonne raison de les aimer, car franchement ce groupe est....super !

C'est une soirée très groovy que nous a proposé la MJC. De bonnes découvertes avec Hell Of A Ride et Supertanker ainsi que de très bons souvenirs avec Red Mourning. Certes, cette affiche est peut être moins "bourrin" qu'en décembre, mais la soirée était conviviale, et les groupes au top.

Merci à Lena le Quellec pour ses photos.

Hell Of A Ride

Hell Of A Ride

Concert Metal, 08/02/14, Limours
Red Mourning

Red Mourning

Concert Metal, 08/02/14, Limours
Supertanker

Supertanker

Concert Metal, 08/02/14, Limours

Voir les commentaires

Publié le par Nicolas Pons
Publié dans : #concert

La samedi premier février se tenait la cinquième édition du Tremplin les Bains. Comme son nom l'indique, ce tremplin se déroule dans la Salle Messidor à Forges-les-Bains (91). Le but du tremplin est bien entendu de promouvoir des musiciens de tous horizons en les faisant jouer dans des conditions professionnelles et en les confrontant à un jury composé de profs de l'AMM (Académie de Musiques Modernes) et parfois même de professionnels (comme Patrick Rondat en 2012). En guise de récompenses, le tremplin propose des enregistrements et des séances en atelier.

Mais cette année, je suis venu avant tout pour voir jouer Thomas, un de mes amis. En effet, depuis le temps que je le connais, je ne l'avais jamais vu à l’œuvre ,sur scène, et le fait qu'il jouait à cinq minutes de chez moi fut, sans doute, la meilleure occasion pour le découvrir entouré de ses camardes. Au fait, son groupe s'appelle Valet de Trèfle.

Une petite présentation s'impose : Valet de Trèfle est un groupe de rock alternatif originaire de l'Essonne. Depuis sa création en 2008, le groupe a eu l'opportunité de se produire dans différentes salles prestigieuses comme le Gibus, le Batofar ou l'Alhambra. Pour la petite anecdote, le groupe s'est d'abord appelé Audio Storm avant d'opter pour le nom de Valet de Trèfle, ainsi qu'un nouveau line-up.

Second groupe à passer , Valet de Trèfle commence à jouer autour de dix-sept heures trente. Le groupe entame son set avec "L'appel" (à ne pas confondre avec l’archipel), un titre sympathique et assez polyvalent. Bien que formé récemment, les zicos en ont dans les tripes et ça se voit (s'entend plutôt) : coordination quasi-parfaite et surtout une énorme présence scénique (à l'image de mon ami guitariste qui ne cesse d'headbanguer pendant les breaks, planqué sous sa crête et armé de sa Schecter Synyster Gates).

Musicalement, Valet de Trèfle ne se fixe aucune limite et explore à peu près tous les styles. En effet, les parties de guitares à la fin de "Elle viendra te chercher" nous rappellent les mélodies des 80s; et à l'opposé, on trouve des compos orientées Metal comme "La chute" et son gros breakdown à la fin. Les fans de punk ne sont pas en reste, comme nous le prouve le titre "What the fuck ?".

Comme son titre l'indique, cette chanson est un gros bordel où s'entrechoquent les riffs d'Inspecteur Gadget et de Nyan Cat (oui, ils l'ont fait). Après l'excellent "5/4", le groupe est malheureusement contraint d'amputer son set de deux chansons à cause d'un petit problème de temps. C'est donc avec "Le mouton et le loup" que le groupe regagne sa bergerie.

C'est au tour des Dazzling Spotlights de nous montrer leur talent. Dès les premières notes du groupe, nous sommes projetés dans un autre monde. Un monde où la puissance du rock est alliée à la douceur de la flute ! Sur scène, c'est assez expérimental. En effet, les musiciens sont habillés en mode années 20 et on distingue sur le rebord de la scène une lumière en forme de mannequin. Bienvenue à Absurdia les amis !

Mais cette dimension absurde n'est pas dérangeante. Bien au contraire, elle donne au groupe une identité musicale et scénique et un côté très original. Bon, je qualifierais d'étrange le fait de mélanger des instruments classiques sur un fond de guitares saturées, mais depuis que j'ai découvert le Folk Metal, plus rien ne m’étonnera à ce niveau là ! Dazzling Spotlights quitte la scène avec "War of roses", un titre vraiment magnifique qui donne un côté plus sérieux au groupe.

C'est maintenant l'heure de Twisted Oaks. Après l'interlude "absurde-rock", un retour à des choses plus dures s'impose, et ça, le groupe l'a bien compris, car Twisted Oaks présente un Stoner puissant avec une petite touche de grunge. Sur scène, le quatuor est mené à la baguette par Aurore, chanteuse très sympathique à la personnalité envoutante !!

A travers les morceaux de Twisted Oaks, on ne peut s'empêcher de ressentir l'influence de certains groupes phares comme Queen Of The Stone Age, Foo Fighters ou encore Radiohead pour ne citer qu'eux. Évidemment, toutes ces influences enlèvent un petit peu d'originalité à la musique de Twisted Oaks. Mais il n'empêche que la musique du groupe reste agréable à écouter, notamment grâce au charisme de la chanteuse.

Pour conclure, l'Académie de Musique Moderne nous a proposé une affiche pour tous les goûts avec bon nombre de jeunes formations en devenir. Il est clair qu'on s'écarte de ce que j'écoute habituellement, mais j'ai vraiment adoré la prestation de Valet de Trèfle (et non, ça n'a rien à voir avec du favoritisme ou du "suceboulisme". Pour les avoir connus à leur début, je peux vous assurer qu'ils ont sacrément bien évolué et j'espère qu'il continueront à exercer leur passion. Dazzling Spotlights et Twisted Oaks ont également été de bonnes découvertes. Rendez-vous le 5 avril prochain pour la finale !

Merci à Amélie Guiot pour ses photos.

Valet de Trèfle

Valet de Trèfle

Tremplin les Bains, Forges-les-Bains, 01/02/14
Tremplin les Bains, Forges-les-Bains, 01/02/14
Dazzling Spotlights

Dazzling Spotlights

Tremplin les Bains, Forges-les-Bains, 01/02/14
Twisted Oaks

Twisted Oaks

Voir les commentaires