Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Metal Universe

Metal Universe

Live-reports - chroniques - interviews

Publié le par Nicolas Pons
Publié dans : #concert, #paris, #dj snake, #hors-série, #electro
Hors-série #6 : DJ Snake @ Paris, 25/11/2016

Vendredi 25 dernier se déroulait un événement très important au coeur de la capitale : la dernière date de DJ Snake en France pour 2016 !

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, DJ Snake, de son vrai nom William Grigahcine, c'est LE phénomène electro français (cocorico) : il est producteur et disc jockey qui a percé à l'international il y a quelques années, notamment grâce à son tube "Turn Down For What" avec le rappeur Lil Jon. Cela fait maintenant un peu plu de deux ans que j'écoute ses morceaux et l'envie de le voir au Zenith me tenait vraiment à coeur.

La soirée commence par Aazar. Ce dernier, lui aussi originaire de Paris, à l'air décidé à chauffer la salle pour bien débuter le concert. Pour être honnête, il ne m'a fallu à peine deux morceaux pour cerner et apprécier son travail. Je connaissais déjà son titre "Pop Dat" (avec 4B), mais découvrir ses autres compos trap sur scène comme le monstrueux "Lay It Down" (qui tourne beaucoup dans mon téléphone en ce moment) fut un réel plaisir. D'ailleurs je ne savais même pas le nom de la première partie avant le début du concert, comme quoi le Aazar fait bien les choses ! 

Place maintenant au célèbre Martin Solveig. Franchement, si on m'avait dit qu'un jour je verrai un des DJs que j'écoutais il y a dix ans... mais depuis ses tubes "Rejection" ou "C'est la vie", le producteur parisien a pas mal évolué musicalement. En effet, il jongle actuellement avec des sons house, parfois même techno. Sa performance était clairement à la hauteur de la réputation du DJ quadragénaire, une vraie bonne surprise pour votre serviteur. Il faut dire qu'avec des chansons comme "Intoxicated" (avec le groupe GTA) et son ambiance barrée et décalée, Martin Solveig a conquis le Zenith. Respect pour son interprétation de "Higher Ground" du duo TNGHT

Après la diffusion d'un film promotionnel pour Pardon My French (nom donné à une tournée américaine de quatre DJs français, à savoir Tchami, Malaa, Mercer et bien sûr, la tête d'affiche du soir), les lumières du Zenith s'éteignent de nouveau et le rideau tombe : DJ Snake est en approche. Ce dernier fait son entrée sur des samples épiques qui se transforment rapidement en gros bordel auditif des familles ! Si vous lisez mes articles, vous savez que j'aime assister à des concerts violents, mais la violence électronique de ce soir est vraiment inattendue et énormissime.

Pendant plus d'une heure, le mec se déchaîne sur ses platines, en mixant des morceaux plus extrêmes les uns que les autres, une base trap avec des sonorités dubstep : c'est simple, il ne s'arrête jamais ! Evidemment, DJ Snake allie les classiques comme "Turn Down For What" avec ceux de son premier album Encore sorti cet été, à l'instar de "Propaganda" mais aussi du featuring avec Skrillex nommé "Sahara", un titre faramineux qui m'a accompagné durant toutes mes vacances d'été et qui m'épate encore à l'heure actuelle.

Comme l'intéressé nous le rappelle si bien, "Ce soir c'est DJ Snake qui joue à domicile !", DJ Snake nous a préparé un show avec bons nombres d'invités célèbres. En effet, le comédien Omar Sy en personne est venu chauffer et faire rire le public sur "Get Low" (en surnommant son hôte "Dj Serpent" à plusieurs reprises), AlunaGeorge au chant sur "You Know You Like It", Bipolar Sunshine pour son featuring mondialement connu "Middle", mais aussi Yellow Claw pendant le feat hardstyle/trap "Ocho Cinco", autre extrait de Encore, ainsi que les membres du PSG cachés dans le public. Je m'attendais presque à une apparition de Justin Bieber sur "Let Me Love You" et des Major Lazer sur "Lean On" ! Soulignons aussi le travail formidable des ingés/techniciens lumières pour nous en avoir mis plein les yeux.

Pour résumé, une soirée de qualité proposée par Miala avec une découverte enrichissante en la personne de Aazar, une bonne surprise avec Martin Solveig et un set carré et agressif de DJ Snake. Même si son répertoire reste assez varié, je pense qu'il devrait s'ouvrir à des sonorités trance et d'ajouter plus de hardstyle ; connaissant les talents du jeune homme, je pense que le résultat serait sympathique.

Sa musique pourrait aussi inclure des passages Metal, il tentera d'ailleurs de provoquer un wall of death pendant son remix de "Purple Lamborghini" (Skrillex & Rick Ross pour la B.O de Suicide Squad), et il fera s'asseoir toute la salle pour le "Get Low", à l'image du traditionnel "Jumpdafuckup" de Slipknot. Au passage, je recommande ouvertement son premier album Encore, renfermant de nombreuses pépites ! Bref, un concert ENORME, à l'image d'un artiste timide et ému, ayant des difficultés à trouver les mots pour remercier son public.

PS : pour l'anecdote, cette date marquait les quatre ans de ma rencontre avec Jim Root, guitariste de Slipknot (mon idole) au concert de Stone Sour au Bataclan.

Encore un grand merci à ma Emilie pour ce fabuleux cadeau d'anniversaire. 

 

Aazar (c'est marqué au-dessus haha)

Aazar (c'est marqué au-dessus haha)

Hors-série #6 : DJ Snake @ Paris, 25/11/2016
Martin Solveig

Martin Solveig

Hors-série #6 : DJ Snake @ Paris, 25/11/2016
DJ Snake

DJ Snake

Hors-série #6 : DJ Snake @ Paris, 25/11/2016
Hors-série #6 : DJ Snake @ Paris, 25/11/2016
Hors-série #6 : DJ Snake @ Paris, 25/11/2016
Hors-série #6 : DJ Snake @ Paris, 25/11/2016
Toujours bien entouré, n'est-ce pas ? ;)

Toujours bien entouré, n'est-ce pas ? ;)

Commenter cet article