Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Metal Universe

Metal Universe

Live-reports - chroniques - interviews

Publié le par Nicolas Pons
Publié dans : #concert, #T.A.N.K
The Arrs

The Arrs

Le samedi 8 octobre dernier se déroulait à Savigny-le-Temple (77) un concert à l'affiche très alléchante : The Arrs, T.A.N.K et Nakht tous les trois sur la scène de l'Empreinte

La soirée commence avec Nakht. Originaire de Seine-et-Marne, ce quintet est né en 2014, mais ce n'est que fin 2015 qu'il sort son tout premier EP. Ce dernier, composé de cinq titres, se nomme Artefact. Je suis arrivé un peu à la bourre au concert, je n'ai donc pas assisté à la totalité de leur set, j'ai cependant écouté l'EP sur leur chaîne YouTube pour "compenser" et  connaître un peu mieux leur musique (verdict : c'est franchement lourd, à conseiller pour ceux qui aiment le djent avec des passages core). En parlant de leur musique, Nakht officie dans un son progressif, on ne peut plus moderne, un mélange assez bien dosé entre du deathcore et du djent, apportant ainsi, je pense, un petit plus à la scène Metal française.

Ils vont même jusqu'à incorporer des sonorités égyptiennes à la Born of Osiris, rendant une parfaite harmonie entre leur musique et leur nom (Nakht était le prénom d'un scribe de l'Egypte Antique). Sur scène, ça tabasse sévère (dans le public aussi d'ailleurs), le chanteur va même jusqu'à faire un dab bien calé juste avant un breakdown. Il faut dire qu'entendre du djent made in france en live, ça a quelque chose de jouissif; rien que sur les premières notes de "Fallen Life", votre serviteur savait qu'il allait prendre son pied ! 

Second groupe en piste : j'ai nommé Think of A New Kind, ou T.A.N.K pour les intimes. La dernière fois que je les ai vus, c'était il y a maintenant plus de deux ans, au Motocultor 2014. En deux ans beaucoup de choses ont changé pour nos cinq parisiens : un troisième album intitulé Symbiosis, plusieurs changements de guitariste et surtout, une tournée européenne aux côtés de Soilwork (une de leur plus grande influence) et Hatesphere, ce qui n'a fait qu'accroître leur popularité. Ce soir, en plus de rejouer les bons vieux classiques de leur premier album The Burden of Will ("Disturbia", titre d'ouverture de leur set qui met direct dans l'ambiance, "Brother in Arms", "Beautiful Agony", "T.A.N.K 09") et de leur second Spasms of Upheaval, qui reste mon préféré d'ailleurs ("Inhaled", "The Raven's Cry"), T.A.N.K interprétera également pas moins de trois titres de leur dernier album, tel que le génial "From the Straight and Narrow" qui clôturera leur set.

N'ayant jamais entendu en live les morceaux de Symbiosis, j'ai pris une grosse claque, en me convaincant pour de bon de la force de ce troisième disque. Revoir T.A.N.K m'a vraiment fait plaisir ainsi que de discuter avec Raf et Oliv, respectivement chanteur et bassiste, après le concert . Les suivant depuis 2011 (5 ans déjà), je peux vous dire que le groupe n'a cessé de présenter des concerts de qualité et de s'améliorer (le chant de Raf est de plus en plus impressionnant et leur jeu est plus que précis et pro; j'adore également les backing vocals de Oliv et Nils). Même si j'aurais kiffé entendre "Spasms of Upheaval" et "So Vile", ce fût un très bon moment, à l'ancienne. 

C'est maintenant au tour de la tête d'affiche du jour de nous tabasser les oreilles. On ne présente plus The Arrs, ce combo qui tourne depuis 2005 avec son hardcore ravageur chanté en français. Auparavant, j'ai pu les voir au Triel Open Air 2013 où leur set m'avait laissé une forte (bonne) impression...il en sera de même (si ce n'est plus) ce soir. Armé de son nouveau guitariste Musclor Michael Desvergnes (Break this Cycle, Reverse the Rules), The Arrs est en très grande forme : les musiciens headbanguent, jumpent et font chanter les premiers rangs (certain du public allant même jusqu'à s'inviter sur scène afin de gueuler dans le micro).

Côté setlist, j'ai apprécié réentendre des extraits de leur précédent opus Soleil Noir tels que "Mon Épitaphe" (dont le refrain sera scandé par un public conquis) et "Du Berceau à la Tombe". Le groupe mettra tout de même en avant son dernier disque Khronos avec des sons clairement plus agressifs comme l'incroyable "Hors-norme" et bien sûr "Kombat" avec ses dernières paroles "Je ne regrette rien". Les mecs tournent depuis un bail et ça se voit, nous délivrant ainsi un show précis et efficace venant d'un des piliers du hardcore français.

Pour résumer, ce fût une excellente affiche proposée par l'Empreinte : une grosse découverte djent de la part de Nakht, de bonnes retrouvailles avec les copains de T.A.N.K et un show 100% HxC donné par The Arrs. J'ai tout de même trouvé une partie du public un peu relou : concert de hardcore oblige, certains pogottent, montent sur scène ou donnent des coups de pieds/poings en l'air dans tous les sens tels des ninjas sous speed, ce qui rend assez risqué d'headbanguer tranquillement sans se manger des coups dans la gueule. Après, ils ont une manière (particulière, certes) de profiter à fond de leur concert donc on ne peut pas trop leur en vouloir... Concernant la salle, j'avais beaucoup entendu parlé de la fameuse Empreinte, et il faut dire qu'elle est à la hauteur de sa réputation. J'y reviendrai d'ailleurs le vendredi 18 novembre afin d'y voir Dagoba et Our Theory.  

 

Nakht

Nakht

The Arrs + T.A.N.K + Nakht @ Savign-le-Temple, 08/10/16
T.A.N.K

T.A.N.K

The Arrs + T.A.N.K + Nakht @ Savign-le-Temple, 08/10/16
The Arrs

The Arrs

The Arrs + T.A.N.K + Nakht @ Savign-le-Temple, 08/10/16
The Arrs + T.A.N.K + Nakht @ Savign-le-Temple, 08/10/16
Un retour avec les oreilles qui sifflent (protégez-vous les tympans)

Un retour avec les oreilles qui sifflent (protégez-vous les tympans)

Commenter cet article