Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Metal Universe

Metal Universe

Live-reports - chroniques - interviews

Publié le par Nicolas Pons
Publié dans : #chronique, #aephanemer, #mekaora

  Aephanemer est un groupe de Metal originaire de Toulouse. A la base, Aephanemer était un projet solo en la personne de Martin "Nif" Hamiche. Il sorti ainsi un premier EP solo intitulé Know Thyself. Ce n'est qu'après que d'autres musiciens arrivèrent afin de compléter la formation. Le 16 septembre dernier marque l'arrivée du tout premier album de Aephanemer, portant le nom de Momento Mori.

"Unstoppable" donne le point départ des dix titres de l'album, avec ses douces notes de pianos, très vites rejointes par une intro dynamique en double pédale, ça s'annonce plutôt bien ! Au fil des morceaux, on ne peut s'empêcher de constater l'influence omniprésente du death metal scandinave, ce qui donne une petite touche nordique à la scène française. Sans déconner, j'avais franchement l'impression d'écouter du Children of Bodom à certains moments, notamment sur le sympathique "Hellbore". 

Au final, le principal défaut qu'on peut faire à ce Momento Mori est justement cette trop forte influence scandinave qui a trop tendance a donné une impression de déjà entendu. Mais l'album reste tout de même sympathique et marque un bon début pour Aephanemer (ou l'éphémère fanée en français). Un album qui plaira à tous les fans de death metal mélodique scandinave et aux amateurs de mélodies épiques (le riff ultra propre à la fin de "The Oathsworn", le solo de "Sisyphus's Bliss"), parfois même un peu folk ("The Call of the Wild"). 

7/10

Passons maintenant au groupe Mekaora. Après avoir chroniqué leur première démo Quelques Milliards d'Atomes en 2014 et les avoir vu à Mennecy un an après, quoi de plus logique que de chroniquer leur premier album ? Ce dernier se nomme Elysium et a été mixé par Gwen Kerjan (Loudblast, Gohrgone, Livhzuena...). 

Elysium démarre avec la chanson "Mechanical", avec un chant toujours en français. Mais la grosse claque survient dés le début du second titre nommé "Abysses" ; cette intro en double pédale et ce riff malsain nous entraînent effectivement jusque dans les profondeurs des océans (et non, je n'ai rien fumé...du moins pas encore). Durant l'écoute de l'album, on remarque de nettes progrès et efforts fournis par les musiciens : le batteur avec ses parties de batteries ahurissantes ("The Rapture", seul morceau en anglais, le très "Lamb of Godien" "Phophète") et le growl du chanteur paraît encore plus impressionnant. 

Les cinq parisiens ont clairement bouffé du lion, et ça fait plaisir à entendre ! De plus, bien que certains morceaux ont parfois tendance à se ressembler, je distingue des compos peut être plus abouties et recherchées que sur leur première démo, ce qui est fort appréciable. Notons d'ailleurs que les trois titres de Quelques Milliards d'Atomes sont inclus dans Elysium, de quoi ravir les fans de la première heure et de montrer les progrès faits par le groupe. Chapeau. 

8,5/10

 

Double chronique : "Momento Mori" de Aephanemer / "Elysium" de Mekaora
Double chronique : "Momento Mori" de Aephanemer / "Elysium" de Mekaora
Double chronique : "Momento Mori" de Aephanemer / "Elysium" de Mekaora
Double chronique : "Momento Mori" de Aephanemer / "Elysium" de Mekaora

Commenter cet article