Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Metal Universe

Metal Universe

Live-reports - chroniques - interviews

Publié le par Nicolas Pons
Publié dans : #chronique, #gargantua

Après de nombreux mois d’absence, me revoilà du fin fond des ténèbres afin de vous faire part , de nouveau de mes chroniques ! Et à l’approche de la rentrée, je vous propose une double chronique de deux productions (forcément) made in France. Je ne sais pas si je ferais ce genre de format à l’avenir mais j’avais envie d’essayer, et je trouve que ça me permet d’aller davantage à l’essentiel de mes analyses.

Commençons par Gargantua. Si vous avez bonne mémoire, ce nom ne vous est pas inconnu. En effet j’avais déjà parlé du géant à six têtes dans un live-report en février dernier. A la vue de leur incroyable prestation, j’avais déjà souligné cette capacité à passer d’un genre à un autre au sein d’un même morceau. Cette idée est bien présente dans l’album. Même si le changement est toujours risqué, l’originalité ne fait pas de mal et cet Avant-Propos l’a très bien compris.

Tantôt entraînant et posé, Gargantua passe à un Metal beaucoup plus technique et violent : toutes les parties au synthé dans “Threshold of Death Part 2 : Inherent” sont juste incroyables et donnent clairement une ambiance de folie; tandis que les blastbeats et les sortes de breaks dans “Ne Mot Dire” satisferont les headbangers. Bon boulot, les gars. Rabelais serait fière de vous ! 8,5/10

On change un peu beaucoup de style avec les Bloody Alchemy. Bloody Alchemy est un groupe de death metal originaire de Gif-sur-Yvette, Chartres et Rambouillet (encore du death qui vient de Ramboubou, ça devient une habitude). En février dernier, ils sortent leur tout premier EP, intitule Insanity Chaos. Dès le début de “Control”, on serait tenté de le comparer au célèbre “Nothing Left” de As I Lay Dying; mais là, nous avons à faire à un contenu death metal avec des éléments thrash (le début de “A World in Agony”.

Le mélange n’a peut être rien d’original, mais il est clairement sympathique à entendre, ça manque un peu de blast beats et de solos à mon gout. Et même si je ne suis pas fan de leur tonalité, “Insanity Chaos” reste tout de même du bon death metal ! De plus, j’ai ouï dire que les quatre membres de Bloody Alchemy sont assez jeunes (encore plus que moi, c’est vous dire!); alors déjà que se lancer dans la musque n’a jamais été une chose aisée, ça doit l’être encore plus quand on a entre 15 et 17 piges, alors bravo à vous, car sortir un EP de cette qualité là à votre âge, c’est assez rare pour être souligné. Bonne continuation, 8/10

Double chronique : “Avant – Propos” de Gargantua / “Insanity Chaos” de Bloody Alchemy
Gargantua

Gargantua

Double chronique : “Avant – Propos” de Gargantua / “Insanity Chaos” de Bloody Alchemy
Bloody Alchemy

Bloody Alchemy

Commenter cet article