Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Metal Universe

Metal Universe

Live-reports - chroniques - interviews

Publié le par Nicolas Pons
Publié dans : #kaaris, #concert, #rap, #paris

En ce lundi de Pâques ensoleillé, je vous propose un article assez particulier puisqu'il s'agit d'un live-report du concert de Kaaris, donné le jeudi 2 avril au Trabendo de Paris à l'occasion de son 270 Tour. Non, ce n'est pas un poisson d'avril, j'ai bel et bien été voir Kaaris en concert et j'en suis fier.

Avant tout, je sais qu'il y a de fortes chances pour que certains fassent la gueule en disant "nan mais Kaaris c'est du rap français c'est de la merde, c'est pas Metal!". A chaque fois que je me rends à un concert, je m'efforce toujours d'en faire une chronique et peu importe le style musical, alors même si mon blog se nomme Metal Universe, ça ne m'empêchera absolument pas de parler de Kaaris.

Pour celles et ceux qui ne connaîssent pas l'intéressé, Kaaris est un rappeur français de Sevran dans le 93. De son vrai nom Okou Gnakouri et d'origine Ivoirienne, il est l'un des piliers de la scène rap française. Seulement, Kaaris ne se contente pas de rapper dans la simplicité comme d'autres peuvent le faire, mais en écrivant les punchlines les plus violentes possibles accompagnées d'instrus lourdes, donnant ainsi une musique violente sans concession et sans tabou. Et pour moi, plus c'est brutal musicalement, mieux c'est.

Après plusieurs mixtapes, Kaaris sort son premier album intitulé Or Noir en 2013. Suivi d'une réédition l'année d'après, ce premier disque deviendra très rapidement disque d'or, renforçant son succès et sa popularité. Le 30 mars dernier est sorti Le Bruit de mon âme. Second méfait du rappeur de Sevran, celui-ci se distingue par des morceaux plus recherchés, voire plus calmes.

Et quoi de mieux qu'un concert au Trabendo deux jours après la sortie de son album pour nous présenter certains de ses nouveaux morceaux ? A notre arrivée devant la salle, une file imposante est déjà sur les lieux et cette dernière ne cessera de grandir. Après être rentré, nous nous plaçons au deuxième "rang" sans difficulté afin d'être au plus près de la scène. En parlant de scène, cette dernière m'a bien changée des concerts "classiques" avec batteries/guitares etc. Ici, une table de mixage ainsi qu'un backdrop font l'affaire.

En attendant le rappeur, nous avons le droit à un mix des meilleurs titres de rap US du moment par un des membres de Therapy, les fameux producteurs de Or Noir et Le Bruit de mon âme. Enchaînant les titres avec facilité et allant même jusqu'à chanter par dessus, cette première partie a le mérite de chauffer à fond le public et de le mettre dans le bain avant Kaaris.

Ce dernier ne tarde pas à montrer le bout de son biceps. Dès son entrée la foule devient hystérique, connaissant par coeur les morceaux et allant jusqu'à jumper au son des basses et à se bousculer gentillement , ou pas (finalement on se croirait presque à un concert de Metal).

Très communicatif, proche des fans et souriant, Kaaris ne tarde pas à jouer ses classiques d'Or Noir qui l'ont fait connaître : de "Come Gucci Mane" à "S.E.V.R.A.N" en passant par "Zoo", tout le monde est comblé. Bien entendu, le public aura tout de même droit à des nouveaux morceaux comme le magnifique "Crystal" (en featuring avec le rappeur US Future sur l'album Le bruit de mon âme), l'éponyme "Le bruit de mon âme" ou encore le fédérateur "80 zetrei".

Il est clair que niveau ambiance, ça change des concerts de Metal; ce qui n'empêche absolument pas une véritable convivialité et complicité comme par exemple sur le morceau "Zoo" où tout le crew de Therapy a rejoint Kaaris sur scène. Après une heure trente de rap hardcore, le show se termine avec un "Se-vrak" (mon morceau favori) endiablé où toute l'assemblée reprendra le refrain "Je mélange" tel un seul homme.

Ce fut une très bonne soirée en la compagnie de Kaaris à laquelle nous avons assisté, loin de tous les clichés (non, les mecs ne se promènent pas avec des flingues et ne sont pas violents, mais gentils et venant de tous horizons) et très conviviale. Concernant la setlist, j'aurais adoré entendre "Bizon" mais la qualité des autres morceaux rattrape bien cela.

J'avoue que des années auparavant, je ne m'aurais jamais vu à un concert de rap et encore moins à un concert de RisKaa. Il fut une époque où j'étais renfermé sur moi même, ou je me disais "nan ça c'est pas du Metal j'écoute pas c'est nul". Et puis je me suis un peu plus ouvert et j'ai découvert des choses formidables sans pour autant laisser mon Metal, bien au contraire.

Cela ne sert à rien de se priver d'autres styles et de rester coincé, et ça beaucoup ne le comprennent malheureusement pas. La tolérance est la clé. Personnellement, j'apprécie vraiment tous les styles musicaux, j'ai appris à en redécouvrir et je n'ai pas de limite. Je peux écouter du Ingested, du Kanye West, du Borgore et du Nicki Minaj dans la même heure sans me soucier de quels styles ils proviennent, j'écoute parce que ça me plait. Je finirais cette chronique Hors-série par une punchline de Kaaris dans le titre "Se-vrak" qui résume bien ce raisonnement : "J'leur nique la cke-schnè pour la mixité".

Spéciale dédicace à mes bros, Dodu (Nicolas) et Andy (Brian) avec qui je partage cette musique et bien plus.

Hors-série : Kaaris, 02/04/15 @ Trabendo
Hors-série : Kaaris, 02/04/15 @ Trabendo
Hors-série : Kaaris, 02/04/15 @ Trabendo
Hors-série : Kaaris, 02/04/15 @ Trabendo
Hors-série : Kaaris, 02/04/15 @ Trabendo
Hors-série : Kaaris, 02/04/15 @ Trabendo
Hors-série : Kaaris, 02/04/15 @ Trabendo
Hors-série : Kaaris, 02/04/15 @ Trabendo
Hors-série : Kaaris, 02/04/15 @ Trabendo
Hors-série : Kaaris, 02/04/15 @ Trabendo
Retour du concert !

Retour du concert !

Commenter cet article