Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Metal Universe

Metal Universe

Live-reports - chroniques - interviews

Publié le par Nicolas Pons
Publié dans : #concert

Samedi 17 janvier dernier se déroulait un concert 100% violent dans la MJC de Rambouillet. En effet, l’Usine à Chapeaux a fièrement reçu Whisper of Death ainsi que Benighted.

Même si je ne m’y rend pas souvent, je connais bien l’Usine à Chapeaux, d’une part par sa (bonne) réputation et d’autre part parce que j’y ai vu Ultra Vomit il y a déjà trois ans, le 28 janvier 2012. Pour la petite anecdote, c’est après ce concert que j’ai décidé d’écrire mon premier live-report.

Mais revenons à l’affiche de ce soir. C’est Whisper of Death qui a la lourde tâche de démarrer le carnage et surtout de passer avant un groupe comme Benighted. Si vous êtes attentifs à mes écrits (ce dont je ne doute absolument pas….du moins je l’espère), le nom de Whisper of Death ne vous est pas inconnu. En effet, ils étaient de passage à Limours en décembre dernier. Même si j’avais espéré une musique encore plus violente, j’ai quand même accroché à leurs morceaux et, rassurez-vous, il en sera de même (voir plus) en ce 17 janvier.

Effectivement , leur prestation du jour est nettement supérieure à celle donnée un mois plus tôt, et ce pour plusieurs raisons. La première c’est le son : la qualité sonore était quasi-parfaite voire excellente en début de set (même si elle a un peu perdu vers la fin). C’est flagrant sur les coups de double pédale (certainement triggés) ainsi que sur les riffs tranchants des deux gratteux. Autre gros point positif : l’ambiance. Rien avoir avec la salle pratiquement vide de Limours. Ce soir, l’Usine à Chapeaux est remplie, le public headbangue, slam et pogote au rythme des « Surgical Strike », « Cannibalism Airlines » et autres « Desossage », toujours aussi agréables ! Notons ce featuring particulièrement badass avec le Renan, chanteur de Devour the Fetus.

Changement de décor avec Benighted. Tout droit venu de Saint Etienne, on ne présente plus ce monstre et leader incontesté de la scène brutal death/grind françaice. Je n’oublierais jamais la première fois que je les ai vus, au Hellfest 2012, lorsque la scène Altar s’est transformée en concours de jet de boue ! Le show s’ouvre par « Noise », extrait de leur dernier méfait, Carnivore Sublime. La salle se retrouve plongée dans une ambiance malsaine et ô combien jouissive dès les premiers et caractéristiques pig squeals de Julien Truchan (chant). Ce dernier est au top de sa forme et s’avoue comblé par l’accueil donné par le public qui lui fait face.

Il faut dire que même si le public est un peu à l’étroit, il ne boude son plaisir à aucun moment, à l’image de cet impressionnant wall of death en fin de set. En parlant du set, il n’est ni plus ni moins qu’un best of très bien pensé des meilleurs titres du combo. Ainsi les récents « Let the blood spill between my broken teeth », « Experience your flesh » côtoient les plus anciens « Nemesis » et « Slut ». Bien entendu , Carnivore Sublime est mis en avant avec des titres comme le génialissime « Slaughter / Suicde », le sombre « Experience your Flesh » ainsi que « Collection of Dead Portraits ».

Un autre album de la discographie du groupe est mis en avant, il s’agit de l’excellent Asylum Cave (2011). Alors, je ne veux vraiment pas faire ma groupie (quoique), mais à chaque fois que je réécoute des titres comme « Let the blood spill between my broken teeth » ou encore le break explosif de « Prey », ça me rappelle tellement le collège et tout un tas d’autres bons souvenirs…. j’en ai limite le frisson. Le show se termine par le très attendu « réveil matin » « Asylum Cave » qui agitera la fosse une dernière fois.

Que dire pour conclure ? Avec maintenant plus de 45 concerts vus à mon actif, je peux vous dire que celui-ci entre clairement dans mon top 5. Rien n’est à jeter, vous m’entendez, RIEN ! La performance donnée par Whisper of Death était plus que satisfaisante et rattrape ainsi celle de Limours. Et Benighted…. Ces gars sont des dieux vivants quoi ! J’avoue, j’aurais beaucoup aimé entendre « A Quiet Day » et « Hostile », mais je n’échangerais rien ou presque contre le live auquel j’ai assisté. Car outre mon intérêt pour le brutal death, c’est typiquement le genre de musique qui me fait rêver et que j’aimerais jouer.

De plus, avant le concert je me suis fixé un objectif : prendre une photo avec Julien Truchan. Et bien c’est chose faite. En repartant à la voiture, je l’ai croisé en train de ranger du matos ; je lui ai demandé une photo en, ce à quoi Julien a répondu « Oui, bien sûr, mais déjà tu me dis tu ! ». Le remerciant une ultime fois pour la photo et le live qu’il venait de donner, l’intéressé me confiera que lui aussi a beaucoup apprécié cette soirée. Un grand merci à lui pour son temps et sa bonne humeur ainsi qu'au reste du groupe pour ce grand live.

Et je remercie aussi tous ces « gens » formidables que je croise et recroise après chaque concert et chronique. Je pense notamment aux Deflesher (qui joueront à l’Usine à Chapeaux le 11 avril avec Reverse the Rules et The Ekpyrosis), Cristina de When Reasons Collapse etc.. ainsi que mes irréductibles acolytes (Gab, Quentin, Nico, Lucie). C’est grâce à mon blog si ce type de relation s’opère et j’espère qu’il prospérera encore longtemps. Merci pour votre soutien.

Photos par Sarace - Photography.

Whisper of Death

Whisper of Death

Benighted + Whisper of Death, Rambouillet, 17/01/2015
Benighted + Whisper of Death, Rambouillet, 17/01/2015
Benighted + Whisper of Death, Rambouillet, 17/01/2015
Whisper of Death + Renan de Devour the Fetus

Whisper of Death + Renan de Devour the Fetus

Benighted

Benighted

Benighted + Whisper of Death, Rambouillet, 17/01/2015
Benighted + Whisper of Death, Rambouillet, 17/01/2015
Benighted + Whisper of Death, Rambouillet, 17/01/2015
Benighted + Whisper of Death, Rambouillet, 17/01/2015
Avec Mr.Julien Truchan !

Avec Mr.Julien Truchan !

Commenter cet article