Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Metal Universe

Metal Universe

Live-reports - chroniques - interviews

Publié le par Nicolas Pons
Publié dans : #chronique, #mekaora

Mekaora est un groupe de Metal originaire de la région parisienne. Depuis sa création à Rambouillet en 2009, Mekaora n’a cessé de partager sa musique sur scène, en côtoyant notamment des pointures de l’hexagone comme Eths, mais aussi des groupes internationaux tel que Heaven Shall Burn.

Mais ce n’est qu’en 2013 que les choses sérieuses commencent pour nos cinq Rambolitains. En effet, le groupe a sorti une démo intitulée Quelques Milliards d’Atomes. Chose importante à savoir, cette démo de trois titres a été entièrement produite par le groupe de l’enregistrement au mixage en passant par la pochette. Quelques Milliards d’Atomes s’ouvre par « Atomes », un excellent morceau qui annonce d’emblée la couleur. « Atomes », avec son growl puissant, sa double pédale et son riff ultra accrocheur a absolument tout pour convaincre l’auditeur recherchant un Metal brut et groovy. Même si je suis attiré par la violence extrême, il ne m’a point été difficile d’apprécier ce morceau, bien au contraire !

Ah oui, petite précision au niveau du chant : il est en français (même si vous l’aviez sans doute remarqué en voyant le titre de la démo). Je reconnais qu’il m’est souvent difficile d’apprécier des morceaux chantés en français. Mais lors de l’écoute de Quelques Milliards d’Atomes, cela ne m’a pas du tout perturbé ou gêné. De plus, entendre du chant death metal dans la langue de Musset, ça a son charme comme nous le prouve le morceau « L’illusionniste », même si, tout de même, les paroles restent difficiles à décrypter à certains moments !

Ce qui m’a vraiment plu dans ces trois morceaux c’est ce « melting-pot » de toutes ces influences de notre bonne planète Metal. En effet, là ou d’autres groupes s’enferment dans un seul et même style, Mekaora ne s’en contente pas d’un, mais va au contraire piocher dans différents genres afin de créer une musique riche, puissante et au final authentique. Ainsi, on peut facilement reconnaître le groove de Phil Anselmo (Pantera, Down) rien que dans l’intonation du chanteur. Cette patte groovy se retrouve également dans des parties rythmiques endiablées à la Lamb of God comme dans le morceau « On est toujours à Babel ».

Bien entendu, les fans de Metal extrême ne sont pas en reste. En effet, les parties growlées (de grande qualité) ainsi que les blasts beats qui ouvrent « On est toujours à Babel » raviront pour sûr, les deatheux, des plus old-school aux plus avides de brutalité. Notons également une petite touche hardcore forte sympathique présente dans le breakdown à la fin de « Atomes », mais aussi dans la tonalité des guitares qui nous rappellent Terror.

Avec ses Quelques Milliards d’Atomes, Mekaora nous a offert là une démo plus que satisfaisante. En rassemblant différentes molécules empreintées à différents styles de Metal, le groupe finit par créer un tout nouvel élément. Avec son large panel d’influences et de sonorités, leur musique, à la fois puissante et intrigante, n’aura pas de mal à toucher les différents types de « publics » Metal. Récemment, le groupe a été annoncé à l’affiche de la prochaine édition du Mennecy Metal Fest (Les Nuits Metal) ; ce sera dont l’occasion pour moi de découvrir leur potentiel live.

8/10

N'hésitez pas à soutenir le groupe sur les réseaux-sociaux et à écouter la démo ici !

Chronique de "Quelques Milliards d'Atomes" de Mekaora
Chronique de "Quelques Milliards d'Atomes" de Mekaora

Commenter cet article